Interview Pose Mag

Qui ne connaît pas Grâce de Capitani ? Attention on lève la main bien haut ! Grâce c'est un peu la grâce du cinéma français, la Marylin de nos classiques, si vous ne voyez toujours pas, Pose mag se doit de vous faire une session de rattrapage en bonne et dûe forme.

Grâce, on l'a un peu piquée aux belges, il faut le dire. Vous l'avez vue dans Les sous-doués en vacances, Les ripoux et bien d'autres films français passés et repassés à l'antenne. À 53 ans la belle aux boucles blondes, toujours aussi rayonnante, prépare son retour sur le devant de la scène parisienne.

Grâce bonjour, aujourd'hui quelques indiscrétions typiquement féminines. Alors pour commencer, dans votre dressing, on trouve quoi ?

De tout. Mais en majorité des chapeaux et des souliers.

Quelles sont les pièces dont vous ne pouvez plus vous séparer ?

Mes plus vieux jeans.

Vous êtes plutôt haute couture ou petits créateurs ?

J'ai une préférence pour Christophe Lebo et Loewe, cependant, on peut trouver de petites merveilles à bas prix dans de plus modestes boutiques, à condition de garder sa ligne.

Avez-vous de bonnes adresses shopping à nous confier ? (Promis on n'en dira pas un mot !)

Puisque vous n'en parlerez pas, pas la peine de répondre à cette question...

Quel est votre secret pour garder cette ligne impeccable ?

Le sport incontestablement. J'aime la course à pieds, j'ai d'ailleurs participé à une course d'endurance autour de l'Arche de la Défense, pour faire avancer la recherche contre le sida. J'aime aussi aller m'entraîner à l'Usine, rue de la Michodière, chez mes amis les deux Patricks.

Que pensez-vous du phénomène en vogue des cougars, ces femmes mûres qui sont attirées par les hommes plus jeunes ?

Je poserais plutôt la question à l'envers... Pourquoi des hommes jeunes sont-ils attirés par des femmes mûres ? À mon avis, une femme, c'est comme un fruit, mûr, c'est plus goûteux et plus juteux (sans jeux de mots).

Pour vous, l'homme idéal, c'est qui ?

C'est celui avec lequel je partage mes nuits.

On m'a chuchoté votre retour sur les planches, avez-vous été toujours attirée par le théâtre ?

Absolument. Faire du théâtre, c'est comme faire l'amour. Ça ne se fait pas n'importe quand, ni avec n'importe qui. J'ai été absente de la scène car je ne trouvais pas de pièce à mon goût. On m'a enfin proposé une pièce qui a été créée dans les années 70 par Maria Pacôme et Jean le Poulain, intitulée Le noir te va si bien, qui fut un énorme succès.
La nouvelle adaptation plus moderne nous obligera à changer le titre. Je me réjouis à l'idée d'avoir pour partenaire l'excellent Pascal Sellem. Nous formons un couple de serial killers assez inattendu dans le ton bien sûr de la comédie de boulevard. Durant la lecture, je n'ai pas arrêté de rire. Je suis persuadée que le public a besoin de s'amuser, et nous ferons de tout afin de le satisfaire.

La fin d'année approche, que peut-on vous souhaiter pour 2011 ?

Un franc succès avec cette pièce qui commencera en Septembre 2011. Je pense que ce souhait est réalisable, puisqu'à ce jour, nous avons déjà signé plus de 100 dates à travers la France, la Suisse et la Belgique.

Article réalisé pour le Pose Mag en décembre 2010
Propos recueillis par Aude Bertrand Koubi et Enrique Lemercier
Photo par Franck Laguilliez

Partager sur les réseaux sociaux

Submit to Delicious Submit to Digg Submit to Facebook Submit to Google Bookmarks Submit to Stumbleupon Submit to Technorati Submit to Twitter Submit to LinkedIn
Interview Pose Mag